Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 16:40

Mr Z., 20 ans, violoncelliste,  présente une douleur au niveau de l’épaule droite, et de la clavicule droite. Ces douleurs sont présentes lorsqu’il effectue un « tiré » avec son archet et ceci en fin de mouvement. La douleur part de la partie antérieure de l’épaule et peut aller jusqu’au milieu du bras droit.

Lors de la première consultation un bilan clinique ostéopathique est réalisé. Il en ressort plusieurs éléments. Au niveau de la clavicule droite on retrouve une diminution de la mobilité, avec une tension du muscle sub-clavier qui relie la clavicule au thorax et limite l’espace entre ces deux éléments en se contractant. Perte de mobilité de la tête de l’humérus droit en rotation externe avec élévation de l’épaule. Perte de la notion de postériorisation de la tête humérale droite (tête humérale trop en avant). Contraction des muscles trapèze et splénius droits, et des muscles pectoraux. Diminution de la mobilité au niveau de la zone charnière entre le bas du thorax et le haut des vertèbres lombaires. Notion de « respiration paradoxale ».

Puis, un bilan de la gestuelle est réalisé. Lors de celui-ci, on remarque que le mouvement de « tiré » est limité et que l’ouverture du coude pour étendre le bras et finir le mouvement n’est pas possible du fait d’un blocage au niveau de l’épaule. De même, la plupart des passages sont joués en apnée.

Lors de cette séance, un travail est réalisé afin d’ouvrir le complexe de l’épaule. Cette séance s’accompagne de conseils  sur la respiration, et sur les exercices à effectuer pour retrouver une bonne respiration.

Explication du cas :

On remarque, chez ce patient, que les pertes de mobilité de l’épaule engendrent une notion de fermeture de l’épaule droite sur le thorax : épaule en haut et avant, clavicule plaquée contre le thorax, contractions musculaires, respiration « paradoxale » à l’origine de contractions compensatrices des muscles cervicaux respirateurs « accessoires ». Les douleurs qui peuvent irradier vers le bras sont liées au fait que derrière la clavicule passe un ensemble de nerfs qui se rendent au membre supérieur. Et la position de la clavicule plaque, et comprime ces nerfs contre le thorax, d’où les sensations dans le bras.

Ainsi une première séance a permis de retrouver une certaine ouverture de l’épaule.

Puis des exercices ont été réalisés afin de chercher le mouvement le plus ample possible au niveau des gestes du bras droit.

La deuxième séance a été effectuée pour vérifier la diminution des tensions musculaires et, avec le violoncelle pour reprendre la posture et les gestes techniques réalisés.

 

Partager cet article

Published by osteopathie-musique.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Prise en charge des douleurs chez les musiciens par l'Ostéopathie.
  • : Intérêt de la prise en charge ostéopathique des douleurs chez les musiciens.
  • Contact

Profil

  • osteopathie-musique.over-blog.com
  • Thibault Espérandieu
Ostéopathe D.O-MROF

5 Boulevard du Roi René, 49100, Angers
06 09 38 72 69.

Et violoncelliste amateur.

mail : osteopathie-boulogne@googlegroups.com
  • Thibault Espérandieu Ostéopathe D.O-MROF 5 Boulevard du Roi René, 49100, Angers 06 09 38 72 69. Et violoncelliste amateur. mail : osteopathie-boulogne@googlegroups.com

L'Ostéopathie au service des musiciens

 

Ce Blog à été mis en place afin de souligner l'importance de la prise en charge des douleurs chez les musiciens ainsi que leur prévention.

 

Trop souvent l'aspect "sportif" des musicien est oublié au profit bien évident de l'aspect "artistique". Mais pour que le musicien puisse avoir une carrière longue, il doit prendre en compte toutes les petites douleurs ressenties et doit mettre en place dès les premiers instants une prévention adaptée à sa pratique.

 

Ici, vous trouverez des motifs de consultation fréquents chez différents musiciens (à cordes, à vent, et chanteurs) et les solutions qui peuvent être apportées.

 

Il s'agit bien entendu de séances individuelles réalisées par un ostéopathe professionnel et la lecture de ce blog ne peut servir de diagnostic quant à d'éventuelles douleurs.

 

N'hésitez pas à consulter un praticien spécialisé dans la prise en charge des musiciens (ostéopathes, kinésithérapeutes, médecin...)

 

N'hésitez pas à me contacter directement si vous avez une question.

 

Bonne lecture !

 

Thibault Espérandieu Ostéopathe.

 

 

 

 

De nombreux musiciens présentent au cours de leur carrière des douleurs voire même des pathologies liées à leur pratique instrumentale, les obligeant parfois à interrompre celle-ci.


Au cours d’un travail de fin d’étude, nous avons tenté de chercher les facteurs de risque concernant l’apparition de ces douleurs ou de ces pathologies et de les comprendre afin d’émettre des hypothèses de prévention et de traitement.


Il est donc nécessaire d’analyser les facteurs de risque. Ceux-ci sont de deux natures :


- Individuels : liés au sexe, à l’âge, à la morphologie, aux antécédents de chaque individu, à l’hygiène de vie (stress, …)

- Liés à la pratique de l’instrument et donc au type d’instrument, à la posture, au niveau d’exercice professionnel, et au type de musique joué.

Ainsi, il n’existe pas de réel lien entre le nombre d’heure de pratique et l’apparition de douleur mais plutôt entre la position, la gestuelle, le stress et la douleur.


Les douleurs liées à une mauvaise gestuelle apparaissent la plupart du temps le soir après une journée de travail et disparaissent quasiment au cours de l’activité musicale. La douleur n’étant pas présente pendant l’activité, le musicien continue de jouer, ce qui aggrave progressivement la pathologie.


Les premières douleurs sont donc souvent ignorées et la consultation est retardée par rapport à la survenue des troubles. Ce « déni » amène progressivement à la constitution de pathologies de plus en plus gênantes, voire graves, pour la carrière du musicien.


Les positions prolongées inadéquates vont provoquer des restrictions de mobilités au niveau articulaire, musculaire, digestif et vont être à l’origine de la mise en place de compensations à distance, et de douleurs.


L’ostéopathe va, dans un premier temps, réaliser un interrogatoire précis et des tests palpatoires au niveau des articulations, des muscles et des organes thoraciques et abdominaux. Puis, dans un deuxième temps, il va analyser la posture du musicien en la corroborant avec les tests pratiqués au préalable.


L’ensemble de ces données vont permettre à l’ostéopathe de mettre en place un protocole de traitement (afin de restaurer la mobilité et la bonne tension des structures), et des mesures préventives intégrant l’ensemble des facteurs influençant l’apparition des symptômes.

Ces dernières doivent être préconisées, individualisées, pour chaque pathologie. Au delà des musiciens eux-mêmes, elles doivent aussi s’adresser aux familles (pour les plus jeunes) comme aux formateurs en charge de leurs années d’apprentissage[1].



[1] - Hansen PA, Reed K.Common musculoskeletal problems in the performing artist. Physical medicine and rehabilitation clinics of North America. 2006 Nov;17(4):789-801.

   - Palac JA, Grimshaw DN. Music education and performing arts medicine: the state of the alliance. Physical medicine and rehabilitation clinics of North America. 2006 Nov;17(4):877-91, viii

               

Recherche

Ostéopathie lors de Musicalta 2015

Je serai présent lors du Stage de Musicalta 2015 afin de réaliser un travail avec les étudiants lors de ce stage.

 

 

 

De même, les étudiants pourront bénéficier de séances d'ostéopathie en prenant l'Option Ostéopathie

Ouverture d'un Cabinet d'Ostéopathie à Angers

Thibault Espérandieu Ostéopathe :

 

Depuis le 5 novembre 2012 je dispose également d'un Cabinet d'Ostéopathie à Angers, notamment pour le travail avec les musiciens de cette ville.

Il se situe au 5 Boulevard du Roi René, 49100, Angers. (A côté du château)

 

02.41.77.18.86

 

06.09.38.72.69


Consultations d’Ostéopathie au C.R.R de Boulogne Billancourt

Cet accompagnement individuel doit permettre de prendre en compte les facteurs individuels, instrumentaux, les attentes de l’élèves quant à ses ressentis. Et il doit se faire avec la collaboration du professeur qui reste le principal « interlocuteur directeur » de l’élève.

 

Ce projet est destiné aux étudiants étant amenés à réaliser une carrière professionnel dans le monde de la musique et notamment à ceux ayant décidé de passer le Conservatoire National Supérieur de Musique ou un Pôle Supérieur.

Remerciements

Je voudrais remercier les personnes qui m'ont permis de mettre en place ce blog.

Tout d'abord, merci à Mr Chamagne et Mme Campion qui m'ont donné leur point de vue sur la prise en charge kinésithérapeutique des musiciens.

Merci également aux élèves des classes du CNR de Boulogne-Billancourt de Mr Gagnepain (violoncelle) et de Mme Lequien (alto), et à la classe de violoncelle du CNSM de Paris de Mr Pernoo.

Merci aux violoncellistes de l'Orchestre National de France pour leur apport quant à la pratqiue en orchestre.

Merci à Mr et MMe Chiapparin qui m'ont donné l'envie de partager ce blog, et à Mr Oriano, président de l'association le violoncelle.com qui m'a permis de publier un article dans sa revue trimestrielle.

Enfin, merci à Anne-cécile et Olivier Garban pour leurs conseils et leur enthousiasme.

Motifs de consultation :

Il existe plusieurs motifs de consultation :

- Les pathologies musculo-tendineuses : c'est le Syndrôme de Surmenage dans lequel la durée de répétition comme la qualité du mouvement entrent en compte. La répétition de contractions musculaires, même prolongée, est bien supportée si elle se fait dans de bonnes conditions physiologiques. C'est l'inverse s'il existe des attitudes vicieuses. Ce syndrôme se manifeste par des douleurs dont le siège peut varier : cou (cervicalgie, torticolis), Membre supérieur (tendinite au niveau du coude...)...Une analyse du mouvement permettant d'améliorer geste et posture doit être associée à un bilan clinique ostéopathique.


- Les pathologies articulaires : liées à une laxité ligamentaire. La laxité constitue un désavantage car elle nécessite un effort supplémentaire pour stabiliser l'articulation. Elle peut engendrer un Syndrôme de Surmenage.


- Les lésions des nerfs périphériques : ce sont des compressions ou des étirements de nerfs essentiellement liés à des sursollicitations musculaires ou à des maintiens de positions prolongées. Cela entraine une irritation du nerf, et des douleurs associées à des picotements voire une sensation de légère perte de force.


- Les dystonie de fonction : c'est l'apparition de contractions musculaires et de mouvements involontaires qui n'apparaissent qu'à l'occasion d'un acte particulier bien déterminé. Elles s'installent progressivement et les troubles disparaissent souvent lors du repos. Les efforts fournis pour tenter de contrôler la situation augmentent le phénomène.


- Troubles ORL : Acouphènes, voix cassée.


- Stress et trac.


Il peut exister d'autres types de manifestations. Pour toutes questions, n'hésitez pas à me contacter par mail :  osteopathie-boulogne@googlegroups.com